Retour à l'accueil
12 mai 1833 - Numéro 19
 
 

 



 
 
    
AVIS DIVERS.

[206] l’avis sanitaire1 pour 1833, contenant les nouvelles observations des consommateurs du café de de santé et du café-chocolat rafraîchissant dit de la Trinité, se trouve en lecture dans tous les cabinets littéraires, et se distribue gratis dans les dépôts.
A Lyon, chez MM. Paillasson frères, négocians, rue Lanterne, n° 1.
Les personnes habitant les localités où il n’y a point de succursales, s’adresseront avec les renseignemens d’usage à la maison générale, rue Beauregard, n° 6, à Paris.

(198) par brevet d’invention.
Machizot ; rue du Chariot d’Or, à la Croix-Rousse, et Molozait, rue Vieille-Monnaie, n. 8, offrent aux chefs d’atelier des mécaniques à cannettes à arrêt sans soterelles ; ils en font d’une dimension beaucoup plus petite que celles faites jusqu’à ce jour.

(181) A vendre, atelier de 5 métiers en 600 et 900, avec tous les accessoires. S’adresser au bureau du journal ou chez M. Suiffet, rue du Charriot-d’Or, n° 11, au 2e, à la Croix-Rousse.

[8.2](195) A vendre, mécanique en 400, 700, 1,000, régulateurs de première force, rouleau 5/4, planches d’arcades, 5/4, 6/4, et caisse pour cartons ; le tout en très-bon état, ayant peu travaillé. S’adresser au bureau.

(203) brevet de perfectionnement.
Le sieur David prévient MM. les fabricans que le moyen d’arrêter les cannettes à plusieurs bouts quand un bout casse, dont il a été fait mention dans ce journal, est en activité, il peut s’ajouter à toutes les mécaniques de son invention, comme rondes, longues, et en fer à cheval ; il recommande ces dernières pour les cannettes seulement qui en en faisant depuis dix jusqu’à vingt et étant assis dispense d’étendre les bras.
S’adresser, pour les voir, à l’inventeur, au pied de la côte Saint-Sébastien, à Lyon.

Prométhéides.
revue du salon de 1833.
La sixième livraison, retardée par des circonstances indépendantes de la volonté des auteurs, a paru le 24 avril dernier, et la septième le 1er mai. Cette dernière se compose de l’introduction de l’ouvrage : on a joint à cette livraison deux lithographies, l’une relative à ladite introduction, l’autre à l’une des Prométhéides déjà publiées.
Le 7 mai paraîtra une autre livraison, et la dernière le 15.
Chacune de ces deux dernières livraisons, ornée d’une lithographie, sera en prose, les principaux morceaux de peinture, de gravure et d’architecture dont il n’a point encore été question dans cette revue y seront examinés avec soin. La dernière livraison contiendra en outre la table des matières.
Les souscriptions faites jusqu’à ce jour aux Prométhéides permettent aux auteurs de faire ces changemens et addition dans le mode de leur publication, changemens qui ne peuvent qu’être favorables à l’ouvrage, puisqu’ils en élargissent le cadre. Les Prométhéides formeront 1 vol. in-8° d’environ dix feuilles d’impression.
Les deux auteurs des Prométhéides ayant fait tirer à un très grand nombre d’exemplaires les numéros déjà parus, peuvent aussi réduire de beaucoup le prix de l’ouvrage. On y souscrit donc dès à présent moyennant 5 fr. 50 c. Les auteurs pensent que cette diminution dans le prix de la souscription primitive ne pourra blesser en rien les personnes qui se sont d’abord déclarées leurs Mécènes et leur ont donné, même avant de les connaître, les moyens de mettre à la portée du plus grand nombre, un ouvrage fait pour tous, qui d’ailleurs ne renfermant que des jugemens dictés par la plus stricte et la plus consciencieuse impartialité, est destiné par cela même à être utile à l’art et à ceux qui le cultivent.
Nos seuls premiers souscripteurs recevront les lithographies sur papier de chine vélin.
On souscrit aux Prométhéides chez Truchy, boulevard des Italiens, n° 18, moyennant 3 fr. 50 c. jusqu’au 15 mai ; passé ce délai le prix de l’ouvrage sera irrévocablement porté à 5 fr.
Ou peut s’adresser aussi aux libraires de Lyon ou dans le cabinet du rédacteur en chef de l’Echo de la Fabrique, rue du Bœuf, n. 5 au 2me. (200)

Révolution de 1830
situation présente (Mai 1833.)Situation présente (Mai 1833.)
Par le citoyen CABET2, député de la Côte-d’Or.
2 vol. in-12 : Prix : 75 c. le vol.
C’est à raison de cet ouvrage que M.Cabet a été traduit devant la cour d’assises et acquitté. Nous ne saurions trop en recommander la lecture de cet ouvrage important aux ouvriers qui désirent s’instruire sans consacrer un temps long à la lecture.
On s’abonne à Lyon chez M. Marius Chastaing, rédacteur en chef de l’Echo de la Fabrique, rue du Bœuf, n° 5, au 2e, de 10 à 11 heures du matin ou chez M. Berger, gérant, place Rouville. (207)

(205) Œuvres de M. CARRÉ3, doyen de la faculté de Rennes, proposées par souscription, au prix de 88 fr. Chez M. dupont, libraire, rue de Grenelle-St-Honoré, n. 55, Paris.
Le premier volume est en vente. Prix : 8 fr.
On peut s’adresser à M. Marius Chastaing,à Lyon, rue du Bœuf, n° 5, au 2e, de 10 à 11 heures du matin.

Notes ( AVIS DIVERS.)
1 La référence complète est probablement : Régime des valétudinaires ou Recueil des avis sanitaires de 1831, 1832, 1833, 1834, Paris, À la maison générale du Café de Santé, 1833.
2 Cabet, Révolution de 1830 et situation présente (septembre 1832), expliquées et éclairées par les révolutions de 1789, 1792, 1799 et 1804 et par la Restauration, ouvrage publié en 1833 Paris chez Deville-Cavellin.
3 Œuvres de P.-L. Carré, publiées Paris en 1826. Il s’agit de Pierre-Laurent Carré (1758-1826).

 

 

Contrat Creative Commons

LODEL : Logiciel d'édition électronique